MOUVEMENT CHRÉTIEN DES CADRES ET DIRIGEANTS

Accueil > > LA Newsletter > 73 decembre 2017 > Comment vivre le MCC sans équipe ? La réponse de Lydia : en créer une (...)

Comment vivre le MCC sans équipe ? La réponse de Lydia : en créer une !

Lydia Alodehou frappe un jour à la porte du MCC presque par hasard, guidée par le désir de rejoindre un mouvement, mais qui ne lie pas forcément foi et travail. Le prêtre de sa paroisse l’avait déjà conduite à s’engager - « un chrétien ne peut croire sans les autres, sinon la foi s’étiole ! ».

Très vite, intéressée par le MCC, elle rejoint l’équipe de Pontoise - « une équipe formidable ! » - où elle découvre combien est important le soutien humain et spirituel du mouvement. Résidant à St Gratien, Lydia décide avec le nouveau curé de la paroisse, Alexandre de Bussy, aumônier du secteur Val-d’Oise, d’accélérer la création d’une nouvelle équipe. Patiemment, elle s’attelle depuis à promouvoir le MCC car il permet « de se recentrer sur ce que je veux être au quotidien », et puis « je trouve dommage de ne pas le faire découvrir à d’autres ». Faire connaître la Bonne nouvelle fait partie de notre mission de chrétien.

À l’âge de 20 ans - elle en a aujourd’hui 40 - Lydia avait demandé avec sa mère le baptême de l’Église du Christ par la voie du catéchuménat. À St Gratien, elle est active : accompagnatrice de catéchumènes, atelier de recherche d’emploi et groupe de lecture de l’évangile.

Ingénieure (MBA) dans l’industrie métallurgique, célibataire, Lydia poursuit sa carrière dans la région parisienne. Seuls 3 ans passés en Alsace l’ont « exilée » de la région. Quand on évoque ses lectures, Lydia confie qu’accaparée par son travail, elle ne prend guère le temps. Elle cite cependant un ouvrage humoristique de l’écrivain Jean-Louis Fournier, Le C. V. de Dieu. Dieu décide un jour de descendre sur terre et y chercher du travail ! Sans succès ! « Cela pousse à s’interroger sur les gens », « Ce qui apparaît n’est pas ce qui est au fond d’eux ». « Pourtant, aller au fond des choses, des gens, n’est pas une tâche facile. Le MCC m’aide à progresser vers l’essentiel. »

Pierre Barrault, responsable de la région Yvelines/Val-d’Oise

Tout voir

Régions

  • FIL D'ACTUALITÉ